Formation

LA CONVENTION DES JEUNES REPORTERS EN CROISADE CONTRE LE DISCOURS HAINEUX EN PERIODE ELECTORALE

La Convention des jeunes reporters du Sénégal (CJRS), en partenariat avec le Conseil national de régulation de l’audiovisuel (CNRA), a organisé, lundi, une journée d’information et de sensibilisation à l’endroit des professionnels des médias de la région de la région de Kaolack en perspectives de l’élection présidentielle du 25 février prochain.

 « Former, sensibiliser et renforcer les capacités de ses membres, où qu’ils se trouvent demeure la mission première de cette convention depuis sa création en 2004. Presque 20 ans donc au service des reporters du Sénégal», a souligné le président de la CJRS à l’entame de son propos.

Migui Maram Ndiaye a déploré la prolifération des discours haineux.

« Ce n’est plus un secret, aujourd’hui nous sommes confrontés à la prolifération du discours haineux dans l’espace public», a-t-il dit. « Un phénomène néfaste renforcé selon Migui Maram Ndiaye par les réseaux sociaux qui sont devenus un réceptacle d’insultes, de propos désobligeants et parfois en totale opposition avec nos valeurs ».

Face à une telle situation, le président de la CJRS rappelle la responsabilité dans le traitement de l’information.  « Responsabilité dans la collecte, le traitement et la diffusion de l’information. Même en période électorale, nous sommes tenus de respecter les règles », a souligné le président de la CJRS.

Comme lors des précédentes étapes, M. Ndiaye a relevé que l’information est maintenant libéralisée avec l’avènement et le développement ultra rapide des réseaux sociaux notamment.

« Par contre, nous ne devons pas accepter que cette libéralisation de l’information change notre façon de travailler et notre perception des choses car le fond reste le même, il n’a jamais varié et ne le sera jamais. Les faits demeurent sacrés, le commentaire libre. Tant que nous nous en tenons à ce viatique, nous serons toujours respectés et notre travail sera toujours apprécié. Et c’est l’essentiel, retenons-le! », a soutenu M. Ndiaye

Selon Migui Maram Ndiaye, la recherche du Buzz pourrait pousser certains professionnels des médias dans certains cas à traiter l’information de façon biaisée en voulant être le premier à diffuser parfois sans procéder à une vérification.  Et dans d’autres, la notion galvaudée d’exclusivité pourrait pousser certains à garder jalousement une information jusqu’à sa diffusion sans chercher à avoir la version des différents protagonistes.

« Autant de choses parmi tant d’autres que nous devons corriger ensemble, autant de maux parmi tant d’autres que nous devons éradiquer ensemble avant la présidentielle de Février 2024. Comment y arriver ? C’est le but de cette tournée initiée par le CNRA» a souligné M.Ndiaye.

Le président de la Cjrs a également relevé les que les attentes des Sénégalais en informations de qualité sont énormes. « Ne pas les satisfaire, c’est pousser les citoyens à recourir aux amateurs souvent partisans pour s’informer ; avec certes tous les avantages, mais aussi tous les risques qui vont avec. »

Pour cela, il exhorte les professionnels de l’information à travailler davantage sur la prise en charge des préoccupations véritables des populations.

Ceci pourrait « barrer la route aux marchands d’illusions, de fake News et aux promoteurs de la haine. C’est d’autant plus vital que le contexte électoral de cette présidentielle est marqué par une crise très profonde. Une crise exacerbée en partie par le discours propagandiste et manipulateur. » conclu t- il

Khady DIOP

Leave A Comment

Your Comment
All comments are held for moderation.